Forum complet

Le plus complet des forums, le plus complet de la toile
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?

Aller en bas 
AuteurMessage
jazztatoo
nouveauxmembres


Féminin Messages : 8
Date d'inscription : 16/04/2011

MessageSujet: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Sam 16 Avr - 8:24

Bonjour,

Dans le cadre de l'exercice de ma profession d'infirmière libérale,
et de mon engagement dans la défense du droit d'accès aux soins des personnes souffrant de maladies psy,
j'ai été confrontée au regard actuel porté sur la psychiatrie.
Un regard qui m'a laissé dubitative...

Si je vous dis que la caisse primaire d'assurance maladie des Hautes-Pyrénées refuse le remboursement des soins infirmiers aux personnes souffrant de maladies psychiatriques,

Qu'en pensez-vous?

Cas concrets:

1) Un homme souffrant d'autisme, pour qui on note des antécédents d'actes violents envers autrui, vit aujourd'hui à son domicile.
Il est stabilisé dans sa maladie, a un traitement adapté, des activités, un suivi mensuel par son médecin psychiatre.
Cependant il n'est pas autonome pour tous les actes de la vie quotidienne et nécessite par exemple une aide pour l'accomplissement de ses soins d'hygiène.
Cette aide à la toilette suppose une approche spécialisée au regard de sa maladie, qui se décompose en plusieurs étapes spécifiques dont l'objectif final est l'acceptation du soin et le maintien des acquis en matière d'autonomie.
Cette aide à la toilette réalisée par l'infirmier libéral sur prescription médicale est refusée par la CPAM65.

2) Une femme dépendante à l'alcool, se mettant en danger régulièrement, désocialisée, isolée, dont le passée est marqué d'évènements traumatiques graves, est suivie par une addictologue (toutes les 3semaines) et un médecin psychiatre (1fois par mois) qui a prescrit des entretiens infirmiers hebdomadaires. Les objectifs de ces entretiens sont: L'évaluation de l'humeur, de la consommation d'alcool et des situations de mise en danger, l'acceptation de la maladie, la mise en place de projets de réinsertion sociale et professionnelle.
Ces entretiens sont refusés par la CPAM65.

3) Un homme psychotique déficitaire, hébergé par son frère lui même affecté par une maladie psychiatrique est dépendant pour la réalisation de ses soins d'hygiène. Là encore la prise en charge de ces soins nécessite une approche spécialisée au regard de la maladie mais également du contexte environnementale.
Là encore la CPAM65 refuse ces soins.

Proposition: une réflexion commune avec confrontation respectueuse des avis et questions de chacun...
-Que savez vous de la santé mentale? Des personnes qui souffrent de maladies psychiatriques? Des soins qu'elles nécessitent et auxquels elles ont droit?
-Avez-vous dans votre entourage une personne concernée par la maladie mentale? Y êtes-vous, vous-même confronté? Selon vous, quel est le regard de la société porté sur la psychiatrie?

Vos contributions me seraient précieuses... J'envisage d'élaborer un recueil de témoignages Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
49tom
Administrateurs
 Administrateurs


Masculin Messages : 4786
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Sam 16 Avr - 10:27

Alors là, tu me poses une totale colle. Mais comme on dit mieux vaut savoir apprendre que reprendre ce que l'on a appris. J'avoue ne rien y connaître en santé mentale.

Je pense savoir que les personnes malades de ces maladies souffrent quotidiennement et je pense qu'à juste titre elle devrait être remboursées pour les interventions qu'elles nécessitent. Je ne connais ni soin ni droits en la matière.

Je n'ai pas de personne dans mon entourage ayant à ce jour une maladie de ce type, ni même mon cas n'en fait partit.

La société n'a pas ses yeux sur la psychiatrie et pour cause, elle l'évite et essaye de l'éloigner de sa société comme si elle n'existait pas. Pourquoi ? Parce qu'il faut imaginer que ces personnes ont des problèmes mentaux et que pour tous cela signifie qu'ils sont de potentiels futurs criminels s'ils sont relâches. Ce qui est vrai en somme. Mais les écartés d'une vie sociale c'est peut être le point même qui les pousse à faire des actes qu'ils n'auraient pas même pensés auparavant. Si une aide doit s'opérée dans ce domaine, je ne pense pas qu'il faut le faire au cas par cas (cela reviendrait trop cher pour les organismes de santé déjà déficitaires) ; seulement dans les structures d'accueil afin qu'ils vivent mieux la maladie. Autre approche de la question que vous aborder dans vos cas concrets : aides aux soins et à l'hygiène ou contrôle réguliers d'alcool peuvent être mis à charge de bénévoles confirmés. Ainsi plus de charges pour le patient, ni pour l'assurance.

Je ne vois aucun mal à ce que les malades psychiatrique vivent en bas de chez moi s'ils se tiennent correctement à leur traitement car en les rejetant on ne fait qu'aggraver leur cas. L'altérité réside aussi dans la manière de vivre en communauté avec des personnes souffrantes, il faut arrêter de se baser sur des préjugés. Il n'est pas plus potentiellement dangereux de vivre à côté d'un hôpital que de continuer à fumer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumcomplet.1fr1.net/forum.htm
jazztatoo
nouveauxmembres


Féminin Messages : 8
Date d'inscription : 16/04/2011

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Dim 17 Avr - 12:13

Bonjour 49tom et merci pour ta contribution!

"il faut imaginer que ces personnes ont des problèmes mentaux et que pour tous cela signifie qu'ils sont de potentiels futurs criminels"

En réalité un amalgame est fait entre troubles psychiques et dangerosité.
Certains oui passent à l'acte sur autrui mais cela ne représente que partie de cette population de malades.
Pour l'autre partie, ce sont des individus en grande souffrance qui face à des angoisses envahissantes au point d'être intolérables, passent à l'acte sur eux-même.
(Un petit parallèle: des angoisses intolérables comme si l'on posait sa main sur la plaque électrique.)
Pourquoi cet amalgame est fait? Je pense qu'il serait intéressant et important d'y réfléchir et d'essayer de trouver des réponses.

"aides aux soins et à l'hygiène ou contrôle réguliers d'alcool peuvent être mis à charge de bénévoles confirmés"
Malheureusement cette option pose deux grandes difficultés.

La première est que certains soins sont réglementés et soumis à un décret de compétences. Une personne non diplômé réalisant ces soins se mettrait "hors la loi".

La deuxième c'est que ces soins effectués auprès de personnes souffrant de troubles psy requière une démarche très spécifique, avec des étapes déterminées. C'est un processus complexe qui, s'il n'est pas pris en compte, risque de mettre le malade en difficulté avec pour conséquence: opposition aux soins, agressivité...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
49tom
Administrateurs
 Administrateurs


Masculin Messages : 4786
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Dim 17 Avr - 13:12

Cet amalgame est fait tout simplement parce qu'on pense que ce sont des catégories ressemblantes et que cette dangerosité est présente.

Il est vrai que pour mon option il serait difficile de trouver des personnes compétentes mais la meilleure solution serait celle-ci car de toute façon les caisses sont vides (comme tout le monde le sait). A moins que tu n'es une autre idée ?

La complexité rêgne dans le passage à l'acte, comment savoir si telle ou telle personne ne va pas le faire ? On n'a aucun moyen d'en être assuré, qu'elle se tiendra tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumcomplet.1fr1.net/forum.htm
jazztatoo
nouveauxmembres


Féminin Messages : 8
Date d'inscription : 16/04/2011

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Dim 17 Avr - 14:06

"Il est vrai que pour mon option il serait difficile de trouver des personnes compétentes mais la meilleure solution serait celle-ci car de toute façon les caisses sont vides (comme tout le monde le sait). A moins que tu n'es une autre idée ?"

Bah disons que mon avis est assez "radical" Embarassed
De deux choses l'une:
-soit les caisses sont vides car le système n'est viable de façon pérenne et là, il faut tout virer et créer quelque chose de nouveau (malheureusement en ce qui me concerne, je suis convaincue de ne pas posséder les compétences requises pour ce grand chamboulement...)
-soit le système est bon mais pourri par les "vers" et là, le type d'action que je mène avec mon collègue par exemple est peut-être une solution, mais ça demande de l'investissement, de la diplomatie et de la finesse, et tout ça, c'est pas facile facile... On c'est déjà pris quelques "claques" Crying or Very sad

"La complexité règne dans le passage à l'acte, comment savoir si telle ou telle personne ne va pas le faire ? On n'a aucun moyen d'en être assuré, qu'elle se tiendra tranquille."
Avec le type de prise en charge que nous proposons les risques de passages à l'acte qu'ils soient auto ou hétéro agressifs sont à priori diminués de manière significative.
Mais la maîtrise totale des comportements n'est à mon sens pas réalisable, de la même façon que l'on ne peut pas garantir à 100% les usagers qu'il n'y aura jamais plus d' accident de la voie publique par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
49tom
Administrateurs
 Administrateurs


Masculin Messages : 4786
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Dim 17 Avr - 14:14

Créer quelque chose de nouveau ne servirait à rien et serait politiquement impossible. Vous vous voyez virer 3 000 employés ne plus leur donner de salaires et le lendemain en reprendre 200 en leur disant de bosser comme des fous-furieux.

Quels types d'actions menez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumcomplet.1fr1.net/forum.htm
jazztatoo
nouveauxmembres


Féminin Messages : 8
Date d'inscription : 16/04/2011

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Dim 17 Avr - 14:22

"Vous vous voyez virer 3 000 employés ne plus leur donner de salaires et le lendemain en reprendre 200 en leur disant de bosser comme des fous-furieux."
Créer quelque chose de nouveau: je pensais à quelque chose plus en profondeur, modifier la société et son fonctionnement en gros lol! Un processus qui ne se fait pas du jour au lendemain effectivement.

Quels types d'actions menez-vous ?
Là je suis obligée de lever les voiles mais je reviendrai plus tard. En attendant et si tu le souhaites tu peux toujours aller jeter un œil sur notre site, mais ais-je le droit de poster le lien? Sinon à plus tard!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
49tom
Administrateurs
 Administrateurs


Masculin Messages : 4786
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Dim 17 Avr - 15:25

Bien sûr que tu en as la permission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumcomplet.1fr1.net/forum.htm
jazztatoo
nouveauxmembres


Féminin Messages : 8
Date d'inscription : 16/04/2011

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Dim 17 Avr - 18:56

Le lien c'est:
http://infirmier-psy-liberal.com/

Nos actions ont suivi un ordre chronologique suite au refus officiel de remboursement des Démarches de Soins Infirmiers (DSI) et Actes Infirmiers de Soins (AIS) par la CPAM65 au 1er décembre 2010 pour les personnes ne présentant qu'"une dépendance liée aux affections psychiatriques"; je cite le courrier officiel.
Il faut tout de même noter que toute DSI/AIS est à l'initiative d'un médecin qui établit une prescription médicale.

Les dossiers refusés ont été envoyés au tribunal de la sécu
Mon collègue à pris un avocat
Aucune alternative de soins n'ayant été envisagée, nous avons poursuivis les soins sans les facturer
Nous avons mobilisés les médecins concernés et les familles
Nous avons alerté de la situation par la presse, courriers réitérés aux responsables santé et politique, locaux et nationaux (nous avons entre autres été reçus deux fois par un député PS des Hautes-Pyrénées)
Nous avons crée un site internet sur lequel une pétition peut être signée
Nous avons rédigé un projet de coopération qui a été retenu par l'Agence Régionale de Santé
Le COTER santé mentale, dont nous n'avons malheureusement rien le droit de dire à débuté il y a quelques semaines, auquel mon collègue participe.
Il a pris également l'initiative de se faire une place au SNIIL et aux URPS afin de donner plus de poids aux idées qu'il a à proposer.

J'ai dû en oublier... Mais c'est l'essentiel est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
49tom
Administrateurs
 Administrateurs


Masculin Messages : 4786
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   Ven 9 Sep - 13:03

J'ai remarqué que j'ai oublié de faire l'enquête, est-elle toujours d'actualité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumcomplet.1fr1.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?   

Revenir en haut Aller en bas
 
2011, LA PSYCHIATRIE encore tabou?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TELEVIE 2011
» Hockey : DIJON HC 2010/2011
» TELEVIE 2011
» BAL JAUNE 2011
» Revue de presse Janvier 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum complet :: Détente, infos et discussions :: Taverne :: Débats-
Sauter vers: